top of page

Formation en ligne : Comment être à l'aise face à la caméra ?

Dernière mise à jour : 6 juil. 2022

Si je vous disais qu’il y a encore quelques années l’idée d’être face à une caméra m’empêchait de dormir la veille ? Et qu’une fois face à celle-ci, je bafouillais, transpirais et n’avais qu’une hâte - que ça se termine ! Bref, vous n'êtes pas seul si vous n'êtes pas à l'aise devant une caméra. Heureusement, avec ces quelques conseils, vous devriez vous sentir mieux.


Être face à la caméra ou un smartphone : c’est un VRAI calvaire !


C’est ce que beaucoup de gens me disent. Ils me disent aussi qu’ils ne « passent pas bien » à la caméra, ce qui, dans 99,99% des cas, est faux, et ce à quoi je leur réponds : « Rassurez-vous : les gens qui vous regarderont ne savent pas que vous ne passez pas bien. » Mais passons.


J’étais comme eux.


Sans doute comme vous, peut-être.


L’idée de passer devant une caméra, c’était, pour moi, comme de parler en public : j’avais peur, je perdais mes moyens, je me sentais ridicule.


Ce qui est surprenant, quand on y réfléchit bien : je n’avais aucune crainte à partager mon expertise ou ma passion à un ou quelques amis ; mais une fois que j’appuyai sur le bouton d’enregistrement, j’étais happé dans un trou noir, une spirale qui me faisait perdre tous mes moyens.


Si vous êtes comme ça, je peux facilement comprendre qu’à l’heure de créer votre formation en ligne, cette peur vous a empêché d’avancer.


Peut-être est-ce même LA raison qui explique que votre formation n’est pas encore en ligne…


Ayant vécu ça aussi, voici quelques conseils qui m'ont aidé à m'en sortir. Et très rapidement en plus, à tel point qu’aujourd’hui, je suis content d’être face à une caméra – écrire cette phrase en sachant d’où je viens me semble totalement irréel, mais c’est la vérité !


Conseil numéro 1 : Une formation en ligne n’est pas une formation en vidéo exclusivement !

Rien ne vous oblige à faire des vidéos si vous ne le souhaitez pas. Une formation en ligne n’est pas synonyme de vidéo. Loin de là !


Dans certains cas, cela se justifie certes, mais pas tout le temps. Vous pouvez très bien imaginer vous filmer en introduction et en conclusion de vos modules, et ça fera l’affaire.


Par ailleurs, vous pouvez aussi partager votre écran et avoir une voix off dessus - c’est ce qu’on appelle un screencast.


Dans ce cas précis, et grâce à certains outils, on vous voit dans une petite fenêtre, dans un coin de l’écran que vous enregistrez – vous pouvez même désactiver votre webcam si vous le souhaitez.


Conseil numéro 2 : Vous n'êtes pas obligé de tout faire en une seule prise.

Vous n'êtes pas obligé de faire vos vidéos en une seule prise. Vous pouvez cliquer sur le bouton « Pause », et reprendre quand vous le souhaitez. Pas de pression, les amis, prenez votre temps.


Parfois, j’enregistre mes vidéos d’une traite, d’autres fois, je les fractionne. Je le fais quand je sens que je commence à bafouiller ou que je manque d’énergie.


Je bois un verre d’eau, je souffle, puis je me détends ou je planifie au lendemain ma session d’enregistrement.


Conseil numéro 3 : Ce n'est pas une présentation, c'est une conversation.

Eh oui, rien de pire qu’une personne hyper formelle, un peu comme si elle faisait une présentation devant un public.


Je pense que c’est tout le contraire qu’il faut faire.


Il faut que vos étudiants sentent votre passion et votre expertise, et rien de tel que d’être naturel. Si vous êtes trop « coincé » ou formel, vous créez une frontière avec vos étudiants alors que ce qui est important, c’est de créer une proximité, une connivence entre vous et eux.


Mon conseil : lorsque vous enregistrez votre cours, faites comme si vous aviez une conversation avec un ami autour d’un café.


Conseil numéro 4 : Préparez ce que vous allez dire face à la caméra.

Lorsque je dois m’enregistrer, j’ai un texte que je lis.


Habituellement, ce texte, je l’ai écrit, mais je l’ai écrit après l’avoir parlé.


Je m’explique : avant d’écrire mon texte, je le parle à voix haute. De cette façon, ce que je dis a l’air beaucoup plus parlé qu’écrit.


Et ensuite, j’écris ce que j’ai dit. Au final, mon texte, et c’est ce que je recherche, s’apparente plus à une conversation qu’à un texte écrit et lu.


Essayez, et dites-moi ce que cela donne. En tout cas, cette façon de faire est celle que j’applique à chaque fois.


Conclusion

Comme pour la plupart des choses, avec la pratique, cela devient plus facile. La seule façon de surmonter votre peur et d’être plus à l’aise face à la caméra, c'est de vous entraîner.


Plus vous vous entraînerez, plus vous progresserez.

11 vues0 commentaire
bottom of page